Non à l’ubération de la santé

Cette crise a fait naître de la solidarité mais également son lot de profiteurs.

Parmi cela, certains peu scrupuleux ont inventé le UBER des test COVID…

Certaines sociétés proposent aux pharmaciens et médecins de mettre un barnum avec un étudiant qui effectue des tests.
Ces tests réalisés rapidement, par des étudiants souvent peu formés (voir même des étudiants en architecture…), non contrôlés par un professionnel de santé diplômé et payés à la tâche, donnent des résultats faussés ou non justes. Les étudiants sont précarisés avec souvent l’obligation d’avoir un statut d’auto entrepreneur, payés au nombre de tests effectués.

Le décret est clair, chaque acte doit être réalisé ou à défaut supervisé par un professionnel diplômé et présent.

Au vu de ces éléments, nous demandons aux pharmaciens, fortement sollicités par ces entreprises commerciales d’être vigilants et ne pas s’engager sur cette voie.
Nous demandons également aux étudiants la même vigilance. Rejoignez plutôt une officine afin d’apprendre votre métier, découvrir la pharmacie clinique …

Nous demandons à l’Ordre des pharmaciens et à l’Agence Régionale de Santé de contrôler les barnums illégaux et de prendre position sur la précarisation de nos étudiants.

Nous sommes à un tournant de notre profession et certains opportunistes voudraient nous faire repasser dans le camp du commerce.

Nous Pharmaciens USPO seront toujours du côté de la santé et nous défendront les piliers de notre système pharmaceutique :

  • un maillage pharmaceutique fort socle de notre système de soins
  • un monopole pharmaceutique
  • une indépendance réelle du pharmacien
  • un pharmacien professionnel de santé avant tout et spécialiste des thérapeutiques

Bon courage à tous nos confrères et ensemble construisons la pharmacie de demain …

L’ USPO Grand Est

Publication :24 septembre 2021 | Catégorie(s) :